Santé des cheveux

Comme la peau, les cheveux sont le miroir des rythmes et des changements qui interviennent dans notre vie.

Leur beauté et leur état d’aujourd’hui dépendent de notre bien-être physique et psychologique des mois précédents, au moment où leurs cellules se formaient dans les follicules.

Une santé déficiente agit sur le métabolisme général, ce qui affecte la circulation sanguine ainsi que l’apport d’oxygène et des éléments nutritifs vitaux pour les tissus du cuir chevelu ; les follicules capillaires sont ainsi privées des combustibles essentiels pour assurer la croissance d’une chevelure saine et vigoureuse. Le stress est une forme d’agression fatale pour la bonne croissance des cheveux. Les minuscules vaisseaux sanguins qui alimentent les follicules capillaires sont contractés et privent ces derniers d’oxygène et d’éléments nutritifs. Il en résulte des mèches molles et ternes, des cheveux clairsemés ou qui tombent et des problèmes de cuir chevelu.

Des moments de relaxation, la pratique régulière de la gymnastique pour activer la circulation, un régime équilibré assurent aux cellules de la nouvelle pousse de cheveux les meilleures conditions pour voir le jour. Une modification du niveau hormonal, un traitement médical, une maladie, des régimes draconiens se reflètent effectivement dans l’aspect des cheveux et peuvent en augmenter la chute. Cependant, un tel état est généralement temporaire et atteint davantage le moral que la racine des cheveux.

Le saviez-vous ? Les cheveux bruns et frisés sont souvent épais et lourds. Ils supportent des coiffures plus longues que les autres mais ont besoin de soins réguliers. Les blondes ont les cheveux les plus abondants, mais ils sont plus fins que les cheveux bruns. Les rousses ont moins de cheveux mais ils sont plus épais.

De nouveaux cheveux remplaceront les cheveux perdus entrés prématurément dans leur phase de repos. Une grossesse peut avoir des conséquences ultérieures sur la chevelure en raison du taux élevé d’œstrogènes dans le corps pendant cette période. En plus, les femmes en âge de porter des enfants sont particulièrement sensibles à l’anémie, laquelle peut provoquer la perte des cheveux. En effet, le corps produit trop peu de globules rouges pour apporter suffisamment d’oxygène aux tissus du cuir chevelu. Dans ce cas, on prescrit généralement du fer.
L’âge et les cheveux Les cheveux peuvent réagir de façon différente aux différents moments de l’existence. Les adolescents connaissent les cheveux gras en même temps que l’acné, parce que leurs hormones sont en état de flux et leurs glandes sébacées en hyper-activité. Les hormones et les cheveux. Toute fluctuation soudaine du taux hormonal a une incidence sur les cheveux. Le surplus d’œstrogènes de la grossesse rend la chevelure florissante, mais 2 ou 3 mois après l’accouchement, une chute de cheveux indique le retour du niveau d’œstrogènes à la normale. L’hormone mâle, la testostérone, est responsable de la calvitie chez les hommes. Un excès hormonal détruit les follicules capillaires et les rend inaptes à produire de nouvelles racines. Lorsqu’un follicule capillaire est détruit, rien ne peut l’amener à produire un nouveau cheveu, pas même les spécialistes. Avec la ménopause, la production d’œstrogènes diminue et le niveau de testostérone monte ; cela peut réduire, ternir, dessécher les cheveux et avoir des méfaits sur le cuir chevelu. Beaucoup d’exercice, un régime bien équilibré, un moral optimiste peuvent résoudre les problèmes de beauté liés au changement de vie. Le blanchissement des cheveux dépend de la quantité de mélanine (pigment du cheveu) fabriquée à la base des follicules au cours de la croissance des cellules capillaires. Lorsque l’on vieillit, on fabrique moins de mélanine, et les cheveux blancs en sont le résultat.

Mêlés aux cheveux naturels, ils donnent une impression générale de cheveux gris mais sont en aussi bonne santé que les cheveux bien colorés de la jeunesse. Ici encore, l’état général est très important ainsi qu’un bon régime alimentaire. Absorber des compléments vitaminés ou manger des aliments spéciaux ne change rien aux cheveux. De même fumer, boire ou manger épicé ne leur causent aucun dommage. En conclusion : mangez équilibré, restez en bonne santé et votre récompense en sera une belle chevelure.

La vie profonde de vos cheveux

Au moment où la tige du cheveu émerge du cuir chevelu, le cheveu est mort. Les cellules capillaires se forment dans la matrice de la racine des cheveux à la base du follicule. Chaque cheveu pousse car de nouvelles cellules se forment sans interruption, arrivent à maturité et meurent; elles se redressent alors, repoussant verticalement les vieilles cellules à la surface.

Celles-ci durcissent lorsqu’elles émergent du cuir chevelu. Les glandes sébacées, situées à côté des follicules capillaires, maintiennent la souplesse du cheveu. Chaque cheveu a une période de croissance, une autre de repos et une autre de chute. Lorsque les vieux cheveux tombent, de nouveaux ont déjà commencé à se former en dessous.

Massage du cuir chevelu

Un massage doux vous relaxera et stimulera la circulation sanguine dans les tissus du cuir chevelu. Après un shampooing, essorez les cheveux avec une serviette et trempez le bout des doigts dans une huile de soin. En partant du front, massez la tête en entier avec des mouvements circulaires et fermes pendant environ cinq minutes. Cela marche aussi pour les femmes portant des extensions de cheveux !

En savoir plus :